Le poêle bouilleur

Le poêle bouilleur

Equipement très pratique, le poêle bouilleur associe les avantages du poêle à bois et d’une chaudière. Un système d’eau chaude transforme votre poêle qui peut même se muer en véritable chauffage central.

Principe de fonctionnement d’un poêle bouilleur

Autrement désigné sous le vocable de poêle hydro, ce type de poêle est doté d’un circuit d’eau froide placé à l’intérieur de l’équipement. Lorsque l’eau froide est soumise à la chaleur générée par le feu de bois, elle chauffe et alimente le ballon tampon.

A quoi sert ce ballon tampon ? Sa fonction consiste à stocker l’eau chaude provenant du surplus de production de chaleur afin de réguler la chaudière tout en garantissant son bon fonctionnement. Il est donc essentiel de devoir raccorder un ballon tampon qui stocke et véhicule l’eau chaude. Celle-ci alimente les différents radiateurs de l’habitation et constitue l’eau chaude sanitaire.

Bon à savoir : un pôle bouilleur est compatible avec d’autres systèmes de chauffage tels que des panneaux solaires ou une pompe à chaleur.

Poêle bouilleur : atouts et inconvénients

Le poêle bouilleur optimise la consommation de bois et d’énergie. Les modèles vendus sont généralement munis d’un système automatique qui régule l’apport thermique. Cette régulation offre donc aux habitants et aux occupants des lieux concernés un meilleur confort. En revanche, le poêle bouilleur est peu autonome, quelques jours à peine, ce qui s’avère très peu en comparaison des chaudières à granulés automatiques.

Cet équipement est toutefois une solution écologique qui utilise le bois comme combustible. A ce titre, il se distingue des appareils usant des combustibles fossiles polluants tels que le fioul. Il abaisse la consommation d’énergie et réduit les émissions de dioxyde de carbone rejetées dans l’atmosphère. Malgré tout, cette solution demeure couteuse, puisque le prix d’un modèle d’entrée de gamme vaut environ 3 000 €. Les modèles disposant de paramètres plus performants en termes de puissance, de rentabilité énergétique et d’esthétisme peuvent couter jusqu’à 15 000 €.

Poêle bouilleur : plutôt bûches ou granulés ?

Si le combustible utilisé pour chauffer est le bois, deux possibilités existent. Les bûches sont les plus connues. Elles sont à l’origine de jolies flambées qui créent une ambiance authentique, conviviale et agréable. Cependant, les bûches nécessitent un approvisionnement à anticiper et un espace de stockage pour les abriter et les maintenir au sec. De plus, leur rendement énergétique est inférieur par rapport aux pellets, autre dénomination du bois à granulés.

Les granulés sont des résidus de sciure de bois. Ce matériau est totalement écologique mais aussi économique. Le chauffage est plus confortable d’autant que ce combustible, ne mesurant que quelques millimètres, est facilement livrable et stockable. Enfin, leur conditionnement favorise leur résistance à l’humidité, leur octroyant un pouvoir calorifique plus important (5 kW/kg contre 4 kW/kg pour les bûches).

Avec un rendement supérieur à 80 %, le poêle bouilleur est éligible au crédit d’impôt pour la transition énergétique. Pour cela, il faut obligatoirement qu’un professionnel agréé vienne l’installer. Le spécialiste pourra également mettre en place le circuit hydraulique étanche indispensable dans votre logement et assurer la sécurité des divers raccordements.

Pour en savoir plus :

Articles en relation