Poêle et sécurité

Poêle et sécurité

Faire fonctionner un poêle à bois chez soi implique de respecter certaines règles de sécurité. Voici un rappel à l’ordre pour vous rafraîchir la mémoire.

Sécuriser : pour quoi faire ?

Chaque année, les poêles à bois sont à l’origine de plusieurs accidents domestiques qui auraient pu être évités si les règles de sécurité avaient été mieux respectées. Les principaux dangers de faire fonctionner un poêle dans une pièce sont les incendies et l’intoxication au monoxyde de carbone. Pour faire face à ces risques, il faut appliquer des solutions de protection et avoir les bons réflexes.

Les solutions de protection

Afin de prévenir les accidents liés à un dysfonctionnement de votre poêle à bois, vous pouvez par exemple équiper votre habitation d’un détecteur de monoxyde de carbone. Il faut savoir que ce gaz toxique est inodore, incolore et invisible. La présence d’un détecteur permet d’alerter les occupants par un signal sonore. Les modèles fonctionnent sur secteur, doivent mentionner la norme EN 50291 et coûtent entre 40 € et 100 €.

La pose d’un détecteur et avertisseur autonome de fumée (DAAF) est désormais obligatoire dans tous les logements depuis le 1er mars 2016. Celui-ci repère une présence de fumée trop importante provoquant l’émission d’un signal sonore puissant, notamment pour avertir les personnes endormies. Leur efficacité dépend en grande partie de leur emplacement. Les professionnels conseillent d’installer le DAAF au plafond, à 30 cm d’un angle afin de capter rapidement la fumée qui a tendance à naturellement s’élever. N’oubliez pas de le nettoyer, de retirer les poussières régulièrement et de changer les piles.

Qui dit risque d’incendie, dit extincteur. Si la présence des extincteurs se démocratise, elle n’est en rien obligatoire dans les habitations. Or, cet appareil est utile pour intervenir rapidement en cas de départ d’incendie. L’utilisateur projette de l’eau, du gaz, de la mousse ou des poudres spécifiques directement sur les flammes. Pour un particulier, le modèle d’extincteur proposé est portatif, mobile ou fixe.

Les comportements à observer

Outre les outils, certains comportements et réflexes peuvent amoindrir les risques encourus par l’utilisation d’un poêle à bois chez soi. Par exemple, pour le monoxyde de carbone, veillez à aérer votre logement au moins dix minutes tous les jours et à ne jamais obstruer une grille d’aération.

N’abandonnez jamais la surveillance d’un feu actif, que le foyer soit ouvert ou fermé. Pensez à écarter les objets susceptibles de s’enflammer et les matériaux combustibles. Prévenez les enfants et toutes personnes que les parois, les portes et les vitres du poêle sont potentiellement brûlantes. De même, au cours de l’entretien de l’équipement, n’utilisez jamais d’alcool.

L’entretien fait d’ailleurs partie des consignes de sécurité et de bon fonctionnement de votre poêle à bois. Nettoyez notamment la vitre en cas de foyer fermé ou d’insert qui va noircir au contact des flammes.

Si vous avez la moindre question en ce qui concerne les règles de sécurité à mettre en place au moment de l’achat d’un poêle et pour son installation, contactez un professionnel averti près de chez vous.

En savoir plus :

Articles en relation