Le conduit de cheminée : un élément indispensable

Le conduit de cheminée

Ce tuyau qui sert à évacuer la fumée d’une cheminée doit répondre à des normes précises pour bien remplir sa fonction. Avant de procéder à des travaux de maçonnerie ou de mise en place d’une colonne d’évacuation en métal, mieux vaut apprendre à connaître toutes les caractéristiques nécessaires à un conduit de cheminée.

Le conduit de cheminée dans sa diversité

Ce composant du foyer désigne à la fois le conduit qui va de la cheminée jusqu’au plafond et le tuyau d’évacuation de fumée qui arrive au toit. Sur toute sa longueur, cette colonne doit rester hermétique aux différentes sortes de gaz afin d’éloigner le risque d’intoxication pour les occupants de l’habitation. Un bon conduit de cheminée doit aussi résister à la condensation pour éviter les dépôts de suie, une matière noirâtre et pulvérulente laissée par la fumée en cas de combustion incomplète. Les autres ennemis du conduit de cheminée sont d’abord l’altération des fumées qui entraîne une corrosion et ensuite les ramonages mécaniques mal réalisés. Les conduits de cheminée sont élaborés en divers matériaux. Il en existe en terre cuite, en béton allié à la pouzzolanne ou en céramique. Concernant les conduits de cheminée métalliques, ils peuvent être à simple ou à double paroi.

Un conduit de cheminée bien réalisé

La fumée doit être évacuée le plus directement possible pour assurer le bon fonctionnement du conduit. Cette expulsion est très bien assurée quand le conduit est d’aplomb et parfaitement vertical. Il faut donc éviter, autant que possible, les détours dans ce trajet des fumées vers l’extérieur. Cependant, des angles de dévoiement sont tout à fait admissibles s’ils sont limités à 20° voire 45° pour une maison assez basse (moins de deux étages) et un conduit de cheminée assez court : moins de 5 mètres. Côté diamètre, ce tuyau d’évacuation doit aussi répondre à des normes établies, calculées selon la règle EN 13384-1. Ces dimensions précises permettent un bon tirage de la cheminée, un gage de sécurité important. Cette sûreté dépend aussi des distances qui séparent le conduit des matériaux inflammables de l’habitation. L’intérieur du conduit doit être distant de 16 cm de la charpente en bois.

Pour entamer des travaux de construction ou de rénovation de votre propre conduit de cheminée, faites appel à un professionnel qualifié, connaisseur des techniques et des normes. Trouvez-le dans notre annuaire spécialisé !

Pour en savoir plus

Articles en relation