Comment obtenir une post combustion ?

Comment obtenir une post combustion ?

Avant de comprendre comment fonctionne la post combustion, penchons-nous sur la façon dont le bois brûle. Il n’y a qu’à observer l’inflammation d’une allumette. L’espace vide formé entre l’allumette et la flamme nous rappelle qu’en présence de chaleur, le bois de chauffage libère un gaz au contact de l’air.

Dans le foyer d’un poêle, se produit un phénomène parfaitement similaire, à une échelle plus importante. Lorsque l’air nécessaire à la combustion arrive au contact de la flamme, le feu prend de l’ampleur jusqu’à atteindre la température d’environ 600°C et permettre aux gaz de s’enflammer. C’est là qu’intervient le principe de la double combustion. Les gaz stockés lors de la première combustion du bois de cheminée sont brûlés. Il s’en suit une augmentation du rendement du poêle à bois.

Un principe écologique

Dans la post combustion, le monoxyde de carbone est consumé au lieu d’être rejeté lors de la première combustion. Il s’agit donc d’un principe écologique éliminant les gaz polluants. Toutefois, ce principe nécessite une seconde arrivée d’air située dans la partie supérieure du poêle à bois ou de l’insert d’une cheminée à foyer fermé. C’est ce qui permet au gaz des combustibles de cheminée de s’enflammer. Mais l’air doit se réchauffer au risque de faire baisser la température des gaz.

On note que l’avantage primordial de la double combustion se situe au niveau de son rendement donné de 65 à 85% dans un foyer fermé et de 10 à 20% dans un foyer ouvert. En obtenant une double combustion, on constate rapidement une production de suie moindre. Les séances d’entretien du poêle, de son foyer et de sa vitre s’espacent pour profiter des flammes sans se soucier des conséquences. En contactant un revendeur de poêles à bois, vous obtiendrez des réponses à vos questions.

Je pratique la double combustion

Vous voilà prêt à passer à la double combustion ? Ces quelques conseils vous permettront d’atteindre votre but :

  • choisir un bois bien sec ;
  • laisser flamber 3 belles bûches qui feront monter la température dans le foyer de combustion ;
  • profiter de la première arrivée d’air pour aviver le feu ;
  • diminuer la première arrivée d’air ;
  • ouvrir la seconde arrivée d’air progressivement ;
  • bénéficier de la chaleur de la double combustion.

On reconnaît une post combustion à ses flammes rouge orangé dégageant une chaleur intense et à la fumée transparente qui s’échappe du conduit.

En savoir plus :

Le rendement des différents types de cheminée

Articles en relation