Allumage et combustible pour sa cheminée

Allumage et combustible pour sa cheminée

Comment profiter d’un bon feu de cheminée ?

En période hivernale, passer du temps près d’une cheminée où brûlent de belles flammes est toujours agréable. Il faut toutefois savoir s’y prendre pour éviter d’être enfumé ! Quelques astuces s’imposent, ainsi qu’un entretien régulier du conduit !

Réussir un allumage sans risques

En tout premier lieu, vérifiez l’ouverture du clapet coupe-feu afin que la fumée puisse passer par le conduit. Si la cheminée est équipée d’un vitrage pare-feu, ouvrez-le environ 30 minutes avant l’allumage.

En effet, il vaut mieux que l’âtre soit à la température de la pièce, faute de quoi l’air froid du conduit pourrait rester bloqué au niveau de la cheminée.

Il est également utile de contrôler si l’air présent dans le conduit est ascendant ou pas. S’il est descendant, le feu ne pourra pas prendre. Il faudra alors recourir à une bûche combustible, à choisir parmi les produits d’allumage.

Choisir le bon combustible

Pour que le feu prenne, différents combustibles plus ou moins naturels peuvent être utilisés :

  • du petit bois sous forme de branchages ou d’écorce, y compris des pommes de pin
  • de l’essuie-tout humidifié avec de l’huile de colza
  • des feuilles de papier journal.

Des bâtonnets ou des carrés allume feu et des gels d’allumage sont aussi proposés par les fabricants. Dès que le feu brûle correctement, commencez à l’alimenter avec des bûches, fendues ou non.

Le bois tendre tel le tilleul ou le peuplier génère une belle flambée. Les bois durs comme le chêne ou le frêne chauffent bien. Veillez à ce que les bûches aient un faible taux d’humidité.

Il est également possible d’utiliser le principe de post combustion.

Un conduit de cheminée bien entretenu

Ôter la suie du conduit régulièrement est une obligation légale. Si ce tuyau est mal entretenu, un feu dans l’âtre peut provoquer un incendie. Un ramonage périodique effectué par un professionnel est donc incontournable.

Si cette contrainte n’est pas respectée, le risque d’une contravention de 3e classe et d’une amende s’ajoute aux dangers d’un grand feu destructeur. Une fois le nettoyage du conduit réalisé, le ramoneur délivre un certificat. En outre, ce professionnel contrôle aussi l’étanchéité du conduit par le test du fumigène.

Si vous possédez une cheminée, vous avez besoin de faire appel à des spécialistes. Qu’il s’agisse de combustible à acheter ou d’un ramonage à effectuer, tous les professionnels concernés sont répertoriés dans l’annuaire de notre site. Consultez-le !

Pour en savoir plus

Articles en relation