Comparatif des différents types de poêles

poêle

Parmi les éléments de comparaison entre les différents poêles du marché, l’importance des travaux est primordiale. Il faut ainsi distinguer les modèles réclamant la réalisation d’un conduit d’évacuation des fumées et ceux qui n’en demandent pas.

Les modèles nécessitant un conduit d’évacuation

Les poêles à bois

  • classiques (et éventuellement pivotant) : la bûche est un combustible très écologique mais nécessite un espace de stockage important, génère de la fumée et présente une performance énergétique moyenne. Comptez entre 400 € et 5 000 € pour une consommation de 0,05 € / kWh ;
  • post-combustion : le processus de double combustion permet d’enflammer les gaz résiduels issus de la première combustion. Ecologique, ce modèle à bûche est autonome et puissant. Comptez entre 1 200 € et 4 500 € pour une consommation trois fois inférieure au modèle précédent ;
  • turbo : l’appareil présente une seconde chambre à combustion dans la partie supérieure du poêle ce qui booste ses performances et sa puissance de chauffe. Ecologique, il offre toutefois une faible inertie, une consommation supérieure au modèle post-combustion, pour un coût oscillant entre 600 € et 1 500 € ;
  • de masse : la diffusion de la chaleur passe par les masses et non par l’air. Avec d’excellentes performances et une inertie élevée, le poêle emmagasine la chaleur pour la restituer progressivement dans la durée. Cependant, son poids l’empêche de pouvoir être déplacé. Comptez entre 3 000 € et 15 000 € pour une consommation moyenne ;
  • à granulés : très performants, les granulés sont plus chers à l’achat que les bûches mais plus faciles à stocker et à utiliser. Très écologique, doté d’une bonne inertie, le poêle a besoin d’un raccord électrique. Le coût d’un tel dispositif fluctue entre 1 500 € et 5 000 € pour une consommation faible.

Les poêles à fuel

Ils chauffent rapidement et offrent un confort non négligeable (chaleur non sèche). Attention à l’odeur désagréable au moment de l’allumage, ainsi que la hausse du prix du combustible et aux frais d’entretien. Comptez entre 200 € et 1 000 € pour une consommation élevée 0,12 € / kW ;

Les poêles à gaz

Ces appareils peuvent nécessiter un raccordement ou non, d’où une position intermédiaire entre les deux catégories définies. Ils sont performants et ne réclament pas d’approvisionnement en combustible, à l’inverse du bois. Il faut par contre être vigilant sur la sécurité. Comptez entre 100 € et 500 €, pour une consommation élevée 0,15 € / kW.

Les modèles ne nécessitant pas de conduit d’évacuation

Les poêles à pétrole

Ils promettent un chauffage très puissant et très rapide pour un prix d’achat intéressant (100 € à 1 000 €). Leur installation réclame une bonne ventilation sous peine d’intoxication au monoxyde de carbone. Gare aussi aux odeurs inconvenantes à l’allumage et à l’extinction, ainsi qu’aux dangers liés au stockage des bidons de pétrole. Il faut être attentif à ne pas se brûler avec la vapeur d’eau émise et les parois très chaudes. La consommation est de l’ordre de 0,15 € / kWh ;

Les poêles au bio éthanol

Très prisés pour leur design, ces appareils sont surtout des chauffages d’appoint facilement déplaçables. Prévoyez entre 500 € et 2 500 € et une consommation très élevée, 5 à 6 plus onéreuse que le bois à rendement équivalent ;

Les poêles électriques

Faciles à installer et à utiliser, ils correspondent à des petits chauffages électriques esthétiques, compacts voire automatisés. Energivores, leur puissance de chauffe est néanmoins faible, avec une consommation élevée mais un coût d’achat moindre (à partir de 100 €).

Il existe également d’autres modèles comme le poêle à chaleur rayonnante ou encore le poêle à convection…  Pour affiner votre choix, songez à faire appel à un professionnel !

Pour en savoir plus :

Articles en relation